Céleste Tour deFrance

Pédaler, en pure perte, sur le petit pignon de la Raison, quand, depuis belle lurette et avec le braquet démentiel de la Vérité, l’Eternel a franchi, en vainqueur, la ligne d’arrivée à Foi.

Publicités

In virginis utero

L’Eglise ne devrait pas faire la fine bouche devant la pratique de la  Gestation Pour Autrui et militer, au contraire, à grand renfort de prières,  pour sa gratuité: Jésus, ô miracle, est né, par l’opération du Saint-Esprit, d’une insémination artificielle, Joseph n’est pas le père et Marie, sa mère porteuse , est restée vierge. Cerise sur le gâteau: le tout, sans débourser un sesterce!

Langue zoo, l’enclos

On peut, de la bouche,

sortir la langue

mais, de la Langue,

on ne peut sortir,

sauf

à mourir.

Ainsi, la Langue est en soi

le tout Autre et, de soi-même,

convient-il, alors,

de faire le deuil.

Sauf à se méprendre sur l’image

de  ce soi-même, éclats multiples et diffractés,

de l’Autre en soi.

 

 

La Trinité sur mort

 

Apprenant le décès de sa vieille mère, la fille , pour un dernier adieu, se rend à son chevet.

Deux heures après son arrivée, et devant le corps sans vie de celle qui lui a donné le jour, elle s’effondre soudain, emportée, à son tour, dans la nuit de la mort.

Dans la nef de l’église, les deux cercueils sont disposés côte à côte, la mère et l’enfant, pour un dernier sommeil.

Le prêtre, très âgé , qui célèbre la messe d’enterrement a ainsi, sous les yeux, le double échantillon de sa propre et prochaine disparition.

Au moment de l’eucharistie , après avoir levé les bras au ciel et prononcé les paroles rituelles pour la consécration de l’hostie : « Ceci est mon corps », il s’effondre bruyamment au pied de l’autel, terrassé par une crise cardiaque.

Ceux-ci est mon corps.

Dieu merci, par miracle, des pompiers assistent en nombre à la cérémonie et se précipitent, en toute hâte, pour porter secours au clerc à l’agonie.

Mais c’est en vain qu’ils s’efforcent de le ranimer : l’échelle, sous ses pieds, a été définitivement tirée.

Quand mourir, dans la tiède et bonasse vie du quotidien, se rappelle, avec fracas, au bon souvenir du vivant.