Inhibitio

Résultat de recherche d'images pour "barques et rameurs de la rome antique""

Dans l’une de ses Lettres à Atticus, Cicéron s’interroge sur une difficulté de vocabulaire à propos du terme : inhibitio. Il indique que ce mot appartient au champ lexical de la navigation maritime et que, jusqu’à présent, il pensait qu’on l’utilisait pour ordonner aux rameurs de cesser de manœuvrer leurs rames. Or, apercevant un jour une embarcation aborder près de sa maison de campagne , telle n’a pas été sa surprise de voir, sur l’ordre du commandant, les rameurs, non pas s’arrêter, mais appuyer encore plus fort sur leurs rames de façon à tourner le bateau de la proue à la poupe…

Inhibitio !

Faire machine arrière, en quelque sorte, céder peu ou prou, sur son désir.

Inhibition : expression d’une restriction fonctionnelle du moi en raison d’une trop grande érotisation des organes impliqués dans leur fonction spécifique.

C’est Freud, dans Inhibition, symptôme et angoisse, qui en donne deux illustrations saisissantes :

« Lorsque l’écriture, qui consiste à faire couler, d’un tube, du liquide sur un morceau de papier blanc, a pris la signification symbolique du coït, ou lorsque la marche est devenue le substitut symbolique du piétinement sur le corps de la terre mère, alors l’écriture et la marche sont toutes deux délaissées parce que c’est comme si on exécutait l’action sexuelle interdite. »

Là, virons de bord et laissons Cicéron, l’orateur sublime, le styliste de l’émotion, l’athlète de la parole, celui qui jamais, dans l’art oratoire, ne rame, laissons le songer à l’inhibitio qui aurait pu, à la tribune, le saisir à la gorge au point de l’étrangler et le réduire au silence, s’il avait pu imaginer la fin tragique que des spadassins, à la solde d’Antoine, son ennemi, lui réserveraient lors de son exil en Thessalie : la tête et les mains tranchées, trophées ensuite cloués sur les Rostres à Rome, histoire d’humilier ce César des Tribunes !

La tête et les mains de Cicéron, ces organes si fortement érotisés, lors de ses envolées oratoires à la tribune!

Pas gai, pas gai, tout cela, Cicéron ! Reste , pour le moment, sur la rive, près de ta maison de campagne, reste à méditer sur les surprises des variations lexicales du terme: inhibitio !

Une réflexion sur “Inhibitio

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s