Est-ce passe temps?

Et pourtant elle tourne, disait Galilée aux Inquisiteurs, terrorisés, la capuche à l’envers, à l’idée que la terre n’était plus cet astre fixe autour duquel le soleil faisait sa ronde quotidienne.

Elle tourne , elle tourne, mais ce n’est pas , comme le pensait Newton, à cause de la force gravitationnelle exercée par le soleil sur la planète bleue.

Est-ce passe-temps, cette ballade monomaniaque de la terre autour du soleil, cette naine jaune qui, elle aussi, tourne autour d’elle-même, dans une débauche de fission nucléaire ?

Il s’ennuierait, ce petit globe, plein de bruit et de fureur, au point de répéter, autiste, ce même geste obsessionnel de rotation journalière ?

Quelque chose ne tournerait pas rond chez lui ?

Vingt-quatre heures pour l’un , vingt-sept jours pour l’autre : tout tourne dans la Voie Lactée, sarabande à vous donner le tournis…

La pomme de Newton, sur la tête d’Einstein pour qui l’origine de la rotation terrestre serait due à une perturbation de l’espace-temps, introduite par la masse du soleil…

Finie la gravitation…

Ce n’est pas grave, il suffit d’imaginer un vaste tissu élastique sur lequel on dépose une grosse pierre- le soleil, bien sûr-, lequel, s’enfonçant dans la toile souple de l’espace-temps, la déforme en y créant une dépression…

Déjà , la dépression , dans l’Univers…

Et si, maintenant, un corps, plus petit- la terre, bien sûr- passe à côté de la grosse pierre, bien enfoncée , elle , dans son drap moelleux et compressible ?

Mettons que ce corps plus petit- la terre- soit une bille. Elle file d’abord en ligne droite sur le tissu, puis, quand elle arrive à proximité de la pierre brûlante, elle pénètre légèrement dans la dépression déjà créée : étant ainsi déviée de sa ligne droite, sa trajectoire alors se courbe.

Geste de révérence , sans doute, … Courbette du cul- terreux de l’espace devant le Roi Soleil…

Ainsi, le mouvement de rotation de la terre ne serait pas dicté par la force gravitationnelle du soleil mais par la courbure de l’espace-temps…

Devant une telle révolution, à son tour, on s’incline.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s