Au vieux chanteur

Le vieux chanteur, au cours de son tour de chant, perd brutalement le fil de la chanson qu’il interprète et se retrouve les bras ballants, honteux et muet devant son micro, le piano, le violon et le violoncelle, s’affairant, alors, en toute hâte, à panser la plaie de ce trou de mémoire par des vagues successives de musique réparatrice…

Il y a très longtemps de cela, dans une autre enceinte, celle du ventre de sa mère, il a déjà connu le silence ouaté de l’absence de sa propre voix, silence alors baigné par l’écho assourdi d’un orchestre de chambre, ondes douces, qui, loin de toute flétrissure, l’accompagnaient, dans l’interprétation solitaire de sa danse de pénombre, ce monde du dedans qui commence à se perdre dès le premier cri et continue à se perdre dans le langage et à trébucher , pour finir, dans le trou de mes Moires , ces déesses de la naissance, de la destinée humaine et de la mort.

Publicités

2 réflexions sur “Au vieux chanteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s