Avida Dollars

Surréaliste et cynique attitude du banquier qui, lors du même rendez-vous, propose, à son client, de signer, à la fois, un contrat d’assurance-vie et un contrat d’assurances obsèques !

Un Dali de comptoir! Montre molle de la fraternisation des impossibilités !

La réalité de l’argent, c’est , de la naissance à la mort, la cristallisation de la vie humaine.

Marx le dit avec force dans le Capital :

«Rien qui ne devienne vénal, qui ne se fasse vendre et acheter ! La circulation devient la grande cornue sociale où tout se précipite pour sortir transformé en cristal monnaie ! Rien ne résiste à cette alchimie, pas même les os des saints et encore moins des choses sacro-saintes… » 

Publicités

Une réflexion sur “Avida Dollars

  1. Le capitalisme est un Faust monstrueux qui vend son père, sa mère, ses enfants et son âme à un diable qui s’appelle Profit.
    La maladie mentale qui en résulte a atteint son acmé, son point de presque non-retour, et il n’est pas loin le temps où Picsou n’aura plus que ses dollars à bouffer. Et ses rots auront l’odeur de la mort.
     •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s