La raison, à petits flocons

La neige, blanche incertitude du ciel.

Qu’est-ce que le monde sans un sujet pour le percevoir? Le silence de l’humanité, troublé seulement par le grognement des bêtes et le vent sur les eaux.

L’agnostique laisse en suspens les questions sur l’au-delà au motif qu’elles sont démesurées par rapport à la faiblesse des capacités de la raison. C’est pourtant accorder beaucoup de foi à la raison que de s’appuyer sur elle pour, dans le même temps, lui refuser toute crédibilité dans le domaine métaphysique.

Le spectromètre de la raison humaine est trop faible, dit l’agnostique, pour mesurer la longueur d’onde de Dieu, sa fréquence.

La parole de Dieu, à Moïse, sur le Sinaï: combien de mégahertz?

Le libre-penseur a la foi chevillée à la raison, petit soubirous des Lumières.

Le monde est dans les plis de la langue, tremblante incertitude.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s