Profession de foi à l’encan

Passer d’une théologie du Salut à l’athéologie du désêtre, quitter l’Eglise pour la chapelle freudienne, glisser du bénitier à la marmite du signifiant, vomir les arrière-mondes bibliques pour l’enfer de l’Inconscient, décrocher du Golgotha pour mieux se crucifier à la potence du  Symbolique, rétif au péché mais relaps au lapsus, mettre sa foi dans le Verbe, puis un verbe après l’autre, croire à l’écoute religieuse de la parole et à la trinité du noeud borroméen… Diable! Quelle conversion! Quelle céleste ascension! Quelle sacrée désaliénation!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s