Le père à la casserole

En février 1844, pour soigner les crises nerveuses dont Gustave Flaubert était atteint, son père, le chirurgien réputé de l’Hôtel-Dieu de Rouen, Achille-Cléophas Flaubert, lui administre régulièrement des saignées. Un jour, pour activer la circulation du sang, il verse sur la main droite de son fils une casserole d’eau dont il avait oublié l’avoir mise, quelques minutes auparavant, à réchauffer sur le feu ! Le liquide, bouillant, brûle le derme au troisième degré : lésions profondes, chair à vif, tendons endommagés, sensibilité nerveuse compromise. Difficile de ne pas voir dans cette maladresse, l’acte manqué d’un père qui passe à la fournaise cette main rebelle aux études de droit, imposées à un fils dont le seul et unique désir est d’écrire : « Je ne sais où donner de la tête. J’ai envie d’envoyer faire foutre l’Ecole de Droit une bonne fois et de ne plus y remettre les pieds. Quelque fois, il m’en prend des sueurs froides à en crever…Ce qui revient chez moi à chaque minute, ce qui m’ôte la plume des mains si je prends des notes, ce qui me dérobe le livre de Droit si je lis, c’est mon vieil amour, c’est la même idée fixe : écrire ! » Et pourtant, pas la moindre plainte, le moindre reproche à l’égard de ce père qui, en réduisant la main flétrie de son fils à celle de la peau d’un parchemin, l’ouvre, par ce baptême du feu et de l’eau, à sa vocation d’une écriture de l’insensibilité. Gustave Flaubert peut alors écrire à Louise Colet : « La main que j’ai brûlée, et la peau est plissée comme celle d’une momie, est plus insensible que l’autre au froid et au chaud. Mon âme est de même…Avec ma main brûlée, j’ai le droit maintenant d’écrire des phrases sur la nature du feu. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s