Le pli pourpre de la beauté

Vivre a l’éclat de ces roses de mai,

le pli pourpre de la beauté.

C’est le monde de  mon regard,

le vert des massifs, l’intensité de l’azur.

Je ne suis pas dans l’oubli de l’être

mais dans sa profuse manifestation.

La terre tourne sur son axe

avec moi, un  peu, avant la nuit.

Ce n’est pas absurde d’être là mais étrange.

Rien ne justifie cette course

sinon la froide orientation des astres

appliqués à leur mécanique céleste.

J’avance aux pas comptés des étoiles,

lumières mortes.

Publicités

Une réflexion sur “Le pli pourpre de la beauté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s