Juste ciel

Chez les Juifs Dieu ne peut se dire. Chez les musulmans, Dieu ne peut se voir. Chez les Chrétiens,  Dieu n’est pas sans corps: symbolique, imaginaire, réel, les trois ronds de la trinité lacanienne.

Le Coran est la parole de Dieu révélée à Mahomet par Gabriel. Qu’un ange parle arabe, passe encore mais qu’un bédouin  illetré s’essaie à la sourate, voilà qui relève du merveilleux!

Sous rate, la parole divine: fiel sublimé d’un nomade atrabilaire.

Dans cette religion gesticulatoire, le corps lisse l’âme.

Allah a que barre! Le sujet divisé de l’inconscient aussi  – sujet barré -mais sans Autre à implorer, sans Mecque à l’horizon sinon le leurre d’un désir erratique.

Comme père de la Horde Primitive, Mahomet assure. Jésus , à côté, c’est une petite queue. Quant à Moïse, le désir, c’est la plaie.

Latrinité: noeud à trois qui soulage l’humanité avide de prendre des messies pour des lanternes.

La rotation des objets de croyance n’empêche pas la fixité de la foi.

Le Ciel est sans panache qui laisse aux narines des dieux monter l’asphyxie lente des sacrifiés d’Auschwitz.

Honte au logis! La preuve de l’existence de Dieu, c’est dans la hutte humaine qu’elle se concocte, pas dans les cieux! On n’a encore jamais vu un Dieu établir la preuve de l’existence de l’homme!

L’orgasme de Marie chavire aussi les anges dans un chapelet de plumes et de poudre d’or.

La Trinité trouve son fondement dans la sciure d’une menuiserie.

Trois-en-Un, ou la logique capitaliste du dogme trinitaire.

Lisse lame, couteau du Coran sur la gorge de l’infidèle.

L’Islam et le Judaïsme ne peuvent voir Dieu en peinture.

A Byzance, les iconoclastes ont perdu la face.

Qu’une vierge accouche de son Créateur, voilà un tour de passe-passe qui n’est pas à  la portée de toutes les religions!

Dans la tribu vaticane, le sorcier François mange et chie son Dieu quotidiennement. Ainsi, pour ce pape , mordu à l’eucharistie, Dieu aussi est de la merde.

Pendant que la papauté papote, la caravane passe.

La parole de Dieu: combien de mégahertz?

Le tympan de Mahomet! S’il eût été crevé, le ramdam du monde en eût été plus sourd!

Le libre-penseur a la foi chevillée à la Raison: petit Soubirous des Lumières!

Girouette métaphysique du point cardinal de Rome, papauté qui tourne au Vatican, éolienne du courant divin.

Ambiance électrique dans la Jérusalem Céleste où le Dieu triphasé du christianisme grésille dans les crânes glorieux des rescapés de la Rédemption.

L’étroit monothéisme: théorie de la cécité.

L’étable de la loi: du foin pour un âne.

Dans le christianisme, au moins, l’ange Gabriel annonce à  la vierge Marie qu’elle deviendra la mère de son Créateur: une copulation divine, ça a quand même de l’allure! Mahomet, lui, se contente de prendre date et avale le Coran: les vierges , ce sera pour plus tard…

De l’étoffe de l’Un, Dieu seul est tunique.

La Tradition veut que les parents de la vierge Marie soient Joachin et Anne. Qui s’est jamais soucié de connaître leurs patronymes? De même pour Joseph, le charpentier. Quel était son nom de famille?  Il est étrange que le christianisme naisse dans « l’oubli » de la nécessaire inscription symbolique dans l’ordre  de la généalogie. Que Dieu naisse d’une verge bien charpentée aurait semblé salace et inconvenant pour la majesté d’un Créateur dont on se demande, déjà, comment la créature peut bien engendrer son créateur! Mais qu’il naisse d’une vierge est d’un tout autre tonneau: la fécondité d’un mythe se mesure à son énormité! Que le souffle de l’Esprit ait pris le canal auditif  comme vecteur d’introduction est une variante des théories sexuelles infantiles.  Etourdi et folâtre, Gabriel se trompe de Fallope et, l’aile en rut, s’égare dans le pavillon d’une vierge! La différence avec la naissance par le nombril ou l’hypothèse cloacale, c’est qu’avec cette opération, il n’est pas question de la naissance d’un enfant mais bien de la conception de Dieu même!

Laisse en ciel, traînée ombilicale de la croyance en Dieu.

Quelle douche, pour les Juifs, quand pour une dernière fois, les mains en prière se levaient, en vain, vers un ciel de plomb! Comment, dans les chambres à gaz, YAHVEH se glissait-il dans les cristaux du Zyclon B? YAHVEH sur le carreau, défaïence de la Divinité dans les déjections des corps asphyxiés…

YAHVEH, marque allemande de gaz hilarant.

Ah! Calif, fourchons sous la burka!

A la loterie des spectres, gagner ce tombeau, là, du voile intégral.

Un quart serrée dans la geôle à voile, trois quart serrant l’esprit en berne.

L’invention monothéiste: réaction psychosémantique devant l’indifférence du réel.

Dans la Genèse, la course des Six Jours accouche d’un univers hâté, avec , à l’arrivée, un homme qu’une femme double à la côte.

Dieu, sur toute la ligne, aux abonnés , absent.

Au Ciel, Yahvé personne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s