Faire genre

Vivre, sa trappe, c’est la vieillesse et même Bouddha meurt. Qu’en est-il de l’illusion de l’ego dans la dégénérescence cérébrale et le court-circuit électrique qui ouvre toutes les cellules du pénitencier de l’âme ? Les adeptes du Nirvana envisagent leur rapport au monde du point de vue de l’Espèce et, de ce fait, ne meurent pas comme individu. Faire Genre, voilà la voie. Ivresse de la vacuité. Le Soi a une autre allure que le moi du loqueteux minable promis à la déchéance et à la mort. Sortir de la dualité, faire Un, c’est vouloir sortir du langage qui, toujours passage, trimbale, mot à mot, un sujet d’incomplétude jusqu’à l’ornière de sa tombe. Deux à deux, voilà l’arithmétique du parlant, les deux traverses de sa croix, et il n’aura pas le dernier mot. Que devient la Conscience de l’Eveillé dans la nuit des replis du rêve ?

Faire genre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s