Bouche de la…

Bouche de laA bouche, que veux-tu ? Avec abondance, profusion. Embrasser à bouche que veux-tu. S’emmêler les langues, fouillis reptilien dans l’obscurité des niches humides .

Que veut la femme ? se demande Freud. Enigme, pour lui, du continent noir.

Résoudre l’énigme peut être très dangereux.

Destin malheureux du prophète.

Voyons, à propos du fouillis reptilien, la figure de Tirésias

Avant d’être devin, ce dernier a été femme.

Pour avoir séparé deux serpents qui copulaient, Tirésias a été métamorphosé en femme. Puis , une deuxième fois, pour s’être de nouveau attaqué à un couple de reptiles, il est redevenu homme.

En raison de son passage par la féminité, il connaît donc l’expérience des deux sexes.

Un jour, Zeus discutait avec Héra sur la jouissance sexuelle. Le roi de l’Olympe soutenait que la femme avait plus de plaisir que l’homme lors de l’acte sexuel alors qu’Héra prétendait le contraire.

Le mieux était encore de demander l’avis d’un expert.

Tirésias, ayant connu les deux jouissances, était à même de donner raison à l’un ou à l’autre.

« S’il y avait dix parts de plaisir, la femme en jouirait de neuf et l’homme d’une seule : voilà la vérité. » dit Tirésias

Furieuse, Héra condamna Tirésias à la cécité et Zeus, vainqueur de la dispute, lui octroya le don de la divination.

Tirésias dut payer de la perte de la vue sa proclamation de la suprématie de la jouissance féminine sur celle de l’homme.

Il y gagna la prédisposition à la clairvoyance.

On le retrouve dans Oedipe Roi de Sophocle . C’est lui qui va révéler à Oedipe qu’il est le meurtrier de son propre père et le mari de sa propre mère.

Enquêteur acharné, Oedipe traque le meurtrier du roi Laios pour mettre fin à la peste qui sévit à Thèbes : peine collective pour la faute d’un seul.

Il ne sait pas que l’assassin qu’il poursuit, c’est lui-même et que le responsable de l’épidémie qui s’abat sur la cité, c’est encore lui.

Lacan, le devin Lacan , rejoint Tirésias quand il dit de la femme qu’elle peut connaître une jouissance supplémentaire, telle qu’on la voit s’exprimer, par exemple, dans les excès des mystiques.

Voir, ainsi, sur la statue du Bernin, le visage extatique de Sainte Thérèse, dans l’église St Marie de la Victoire, à Rome.

Autre version du destin du devin dans les Hymnes de Callimaque. 

Venu s’abreuver à l’eau d’une source, Tirésias ne se doute pas qu’une déesse y prend également son bain.

Il voit, alors, à l’improviste, et contre la volonté de la divinité, « les seins et le ventre d’Athéna »

Il la voit, sans le vouloir : ce n’est pas un voyeur. Ca lui tombe dessus.

Et il tombe aussitôt, de ce fait, sous le coup de la loi de Cronos : « Qui verra un immortel paiera cette vue d’un prix très lourd »

Il est, en effet, interdit de voir un être divin sans que celui-ci l’ait voulu.

Athéna, c’est la déesse vierge, qui a fait voeu de chasteté : le corps interdit par excellence.

Il doit donc être puni par la peine de l’aveuglement. Ayant vu le spectacle de la déesse nue, il est nécessaire, en termes d’échange, « qu’on lui prenne les yeux ».

La vie doit lui être rendue impossible car il a vu une chose impossible à voir.

Toutefois, Athéna lui accordera le don de divination, autre forme de la vue ainsi que l’octroi du bâton de cornouiller qui lui permettra de se déplacer, magiquement, comme en plein jour.

Elle lui purifiera aussi les oreilles de telle façon qu’il comprenne le langage des oiseaux. Et, sans doute aussi, celui des hommes. Il vivra également une vie plus longue, sur sept générations.

Avec les deux versions du mythe, Tirésias dit la force de la jouissance féminine et voit ce qui lui était interdit de voir: il y perd la vue, il y gagne en divination.

Pas besoin d’être devin pour s’apercevoir que  le nom de Tirésias lui est sorti du mot bouche et que, pensant naviguer aux marches du palais, il s’est hasardé sur le chemin de la divination et confronté au mystère de la jouissance sexuelle .

Fin du clap sur le sort du prophète qui ne supportait pas les arabesques serpentines et qui fut frappé, par l’Olympe, pour avoir surpris une déesse au bain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s