Cannibale attitude

C’est une invention du Concile de Trente, le pain et le vin partagés au dernier repas deviennent le corps et le sang du Christ: transsubstantiation, disent-ils. Se mange-t-il lui-même ou bien nous le fait-il à l’estomac? L’autophagie divine est délicieuse, un miracle de poésie fugace. Pourquoi, d’ailleurs, se donne-t-il à la mastication? Rien d’autre que Dieu à se mettre sous la dent?

Judas l’a à l’oeil, qui bientôt va le livrer: il le dévore, à son aise, avec les autres. Il boit le sang qu’il n’ a pas encore fait couler. Il incorpore celui qui va mourir pour la multitude.

Cannibale attitude, vampire au coup tordu.

Publicités

Une réflexion sur “Cannibale attitude

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s