Glisse cygne, oiseau de lourde voile

L’innocence du fruit, la pomme en sa rondeur. Le fruit de l’innocence, la pureté en sa grandeur. D’abord ne pas nuire, non nocere. Avant d’être impeccable, vierge de toute culpabilité, l’innocent est celui qui ne nuit pas, ne cause pas de tort. Mozart est innocent qui porte les péchés du monde à la rédemption des violons dans sa Messe en ut mineur. Le monde aussi est innocent qui, par la densité de son être là, ne lèse pas pour autant l’hypothèse du néant. Quelque chose plutôt que rien, l’innocence du cygne, crosse d‘albâtre qui courbe l’espace à la perfection de son geste. L’univers est un sans faute, innocence de la palombe dans la muette voltige des parfums de mai. Pas l’ombre de la moindre noirceur dans un cosmos sans dessein. Glisse cygne, oiseau de lourde voile, glisse sur l’innocente pureté des eaux.

 Le coup du signe

Publicités

2 réflexions sur “Glisse cygne, oiseau de lourde voile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s