Festival de canes

Une troupe de canetons et leur mère, sur l’étang bleu d’un après-midi de juin, silencieusement, glissent. Le plan d’eau est, en miroir, un pan de ciel traversé par cette escadrille duveteuse, petite patrouille de France, évasée et calme, laissant sur l’onde les sillons ouverts par une charrue de palmes. Virevoltes, tours et virages au corps d’eau, la formation, nuée butée sur sa cible, parfois, éclate en flèches et fond, fugue au bec, sur quelque mie tombée du ciel. C’est une flottille légère, une brigade de plumes et de duvet, une armée d’édredon. Etant au crépuscule,- canne, bientôt, à l’appui de mon âge-, je suis sur la berge cette mobile et fascinante parade, l’œil humide sur ces petits qui nagent dans le bonheur de leur limpide et fragile existence

Publicités

2 réflexions sur “Festival de canes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s