La lune ficelle

Dans la nuit, ce croissant de lune auquel deux immenses ficelles auraient été accrochées à son extrémité la plus effilée. L’une tomberait à tes pieds, au centre de ton jardin, l’autre se balancerait doucement au-dessus de ma tête. Quand je penserai à toi ou aurai envie de te dire que vivre est délectable, je tirerai doucement la cordelette et le front pointu de l’astre s’inclinera lentement vers toi pour t’indiquer, qu’en ce moment précis, je mêle à mes pensées ton image et la joie de te savoir dans la vivante palpitation des choses. Peut-être, alors, prendras-tu aussi le fil pour le tendre à ton tour, me signalant ainsi, dans la nouvelle balance du satellite, que ton coeur incline à partager, avec moi, le délice de cet instant arraché aux forces nocturnes de la mélancolie.

La Lune

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s